Atelier 3 - La coopération inter-professionnelle : quelle drôle d’idée !

Alors que la plupart de nos stages se font au sein d’équipes soignantes, le médecin généraliste que nous sommes appelés à devenir, a souvent une image de médecin solitaire : à mi-chemin entre ses patients et le reste de la communauté médicale.
Pour avoir plus de « temps médical », 58% des internes ayant répondu à l’enquête de l’ISNAR-IMG [1] souhaiteraient travailler avec du personnel administratif, mais seuls 32,1% voudraient développer des coopérations inter-professionnelles.
Et pourtant : n’y a-t-il rien de plus énervant que de recevoir un patient en consultation sans le compte-rendu du confrère spécialiste d’organe ? Comment savoir, sans défaire ce qui vient d’être fait, ce qui se cache sous le pansement de votre patiente ? Devrons-nous choisir entre accorder du temps à nos patients poly-pathologiques et recevoir des urgences ?
Nous vous proposerons de réfléchir à ces questions avec trois intervenants : le Docteur de Haas, président de la FFMPS [2]; Lilian Brosse, responsable de la régulation de l'offre de soins ambulatoire à l’agence régionale de santé de Rhône-Alpes et une infirmière libérale.
Avec eux nous chercherons à comprendre quelle est la réalité du terrain. Qu’attendons-nous des autres professionnels ? Quels sont les freins aux coopérations ? Quelles différences percevons-nous entre délégation d’acte et transfert de tâche ?
Quel médecin traitant serons nous ? Plutôt Prof’ au milieu des 6 nains ou Dr Quinn seule dans la prairie ?

[1] Enquête sur les souhaits d’exercice des internes de médecine générale, juillet 2010-janvier 2011
[2] Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé